Bien sûr je ne vais pas faire un plagia du contenu d'autres sites parlant du sujet mais plutôt vous présenter ma moto personnelle. C'est une Honda (on l'aura compris) dont le nom officiel est : CLR et le petit nom usuel : Cityfly (mouche de ville). Pourquoi ce nom ? Tout simplement parce qu'elle se comporte comme une mouche qui zigzague et se moque des obstacles. A vive allure, avec une réactivité et souplesse lui permettant de se faufiler dans la circulation sans accroc, la CLR s'extrait du bitume et se joue des embouteillages avec autant d'indifférence et de facilité que l'insecte !


Heureusement, notre insecte ne craint pas les Amanites tue-mouche !


Photo © Flick - Francesca


Sa puissance est de 125 cm3, donc un "veau" frustrant pour les motards "Gros cubes". Mais sinon pour nous autres c'est une bonne petite "meule" qui arrache le goudron et distance toutes les autres 125 aux feux verts !

 

C'est donc une moto faite pour la ville (ses trottoirs et ses bouchons), mélange de scrambler, de trail, de roadster et d'utilitaire urbain. Adaptée pour les grands gabarits (hauteur de selle 81,5 cm) et les trajets à faible coût grâce à son moteur monocylindre 4 temps et son réservoir de 12 litres (dont 3 de réserve) qui, en ce qui concerne la mienne, a une consommation urbaine de 3,1 litres au 100 km et donc une autonomie de 390 km maxi. Je dis urbaine car sinon en roulant sur les voies rapides (vitesse maxi 110 km en descente, sans vent de face...) la consommation est un peu plus grande obligatoirement et l'autonomie doit être d'environ 350 km. En fait le calcul est assez simple, à 250 km au compteur votre moto s'essouffle et vous pouvez passer sur la réserve (sans vous arrêter) tout en sachant qu'il vous reste 100 km avant de devoir faire le plein (de Sans plomb 95) !

 

La mouche est nerveuse sur les premiers rapports (moteur de 11 cv, 2 soupapes) puis adopte un rythme plus progressif ensuite. Les voies rapides ne lui font pas peur à condition de prendre son temps, y compris en doublant :-) . En revanche, impossible de l'emmener sur les autoroutes puisqu'à moins de vous transformer en un vibromasseur géant, vous préfèrerez plafonner confortablement à 90 km/h (ou n'aurez d'autre choix que de voir peiner l'aiguille à 80 km /h si vous avez un(e) passager(e). Morale de l'histoire, soyons réaliste en utilisant ce pour quoi la CLR Cityfly est faite et le 50 km/h en ville est donc un vrai régal !